Mac Music  |  Pc Music  |  440Software  |  440Forums  |  440tv  |  Zicos
Partager cette page
Bienvenue visiteur
Nos Partenaires

Le Monde du MIDI

25 oct. 2002 - par Synthetic
    Le MIDI, c'est le Ying et le Yang de la musique électronique. Certains se réjouissent de sa présence alors que d'autres pestent sur les problêmes de timing et son mauvais support par certains appareils. Alors suivant les jours, et la personne que vous interrogez, beaucoups d'opinions différentes existent parmi les musiciens. Beaucoups de musiciens de scène préfèrent rester à distance du MIDI, ne sentant pas une précision et une fiabilité suffisante pour des performances en Live. Les musiciens de studio, par contre, ont découverts de nombreuses nouvelles possibilités créatives pour leur musique, et ne peuvent plus s'en passer.

    Alors qu'est ce donc que ce protocole MIDI, détesté par certains, et adorés par d'autres? Pour simplifier, le MIDI est un ensemble de codes qui circule de façon numérique entre les différents appareils, et partagé aussi bien par les ordinateurs, que les boites à rythmes, synthétiseurs, expandeurs, controleurs et bien d'autres. MIDI en lui même ne produit, ni ne contient aucun son. Par contre, MIDI peut dire à tel module de son quelle note jouer, de façon à produire, cette fois, un son. Par exemple, si vous utilisez un clavier maitre, vous pouvez lui faire envoyer le code MIDI à un expandeur, pour qu'il joue la même note que vous jouez sur le clavier, mais aussi d'autres informations expressives tels que le volume, le panoramique, l'aftertouch, la durée de la note et sa vélocité. En gros, c'est comme une façon de télécommander un appareil (qui génère les sons) par un autre qui n'en génère pas.

    En schématisant ce qui précède, on peut dire que le MIDI est un ensemble de codes, sans audio... Mais alors comment convertir ce MIDI en véritable fichier audio, enregistrable sur un CD, ou utilisable dans un mixage avec d'autres instruments? Il y a différentes manières de procéder. Cette méthode est dépendante du logiciel utilisé, et du matériel dont vous disposez (générateurs de sons, notemment), mais surtout, de la qualité de rendu désirée.

    La méthode la plus simple et la plus générale pour créer des fichiers sons (AIFF ou WAV) est de se procurer le programme Roland VSC-88H3, aussi connu sous le nom Virtual Sound Canvas. C'est un logiciel MIDI capable de produire un WAV à partir d'un fichier MIDI File, en utilisant sa propre librairie de sons. C'est le plus simple pour convertir un fichier MIDI en audio. Cependant, la qualité de son obtenue est loin de celle de la plupart des CDs audio du commerce (nuances entre les instruments, dynamique, etc.). Et gardez aussi à l'esprit que la qualité est également très dépendante du fichier MIDI initial, et de l'expressivité du jeu de celui qui l'a créé.

    L'obtention de meilleurs résultats implique l'utilisation de différents générateurs de son, et donc un certain investissement financier, mais les réultats seront là pour les justifier, à long terme. Dans ce cas, le fichier MIDI sera en général chargé dans un séquenceur qui enverra les différents instruments sur les différents appareils MIDI (synthétiseurs, expandeurs, échantillonneurs, boites à rythmes, etc. connectés au système.

    Chacun doit se demander comment il est possible d'obtenir plusieurs parties d'instruments à partir d'un seul et même fichier MIDI. La réponse est l'utilisation de canaux dissociés (les fameux MIDI channels). Dans son utilisation classique, une configuration avec une entrée et une sortie MIDI disposera de 16 canaux séparés. Matériellement, imaginez un cable de liaison contenant lui même 16 cables.

    Techniquement, l'analogie est fausse (la transmission est sérielle et non parallère), mais permet de mieux visualiser la chose. Chaque canal permet de transporter les notes vers un instrument, pour un total de 16 instruments différents et/ou indépendants. C'est là qu'est la magie du MIDI... Nous sommes maintenant capable en utilisant un seul cable MIDI d'envoyer des notes à un appareil multi-timbral, et de lui faire jouer simultanément jusqu'à 16 instruments différents (suivant le modèle). IL ne reste plus qu'à récupérer la sortie son de ce synthétiseur, et de l'enregistrer dans l'ordinateur via ce même séquenceur, pour créer le fichier audio résultant.

    Il est bien sur possible d'utiliser plusieurs générateurs de son simultanément (un pour la batterie, l'autre pour la basse, le dernier pour les claviers, par exemple), rendant la configuration un poil plus complexe. La plupart des appareils MIDI dispose de 3 connecteurs MIDI: une entrée, une sortie, et dans le meilleur des cas, une sortie dite Thru (reproduisant le signal d'entrée, tel quel). On branche à l'entrée, soit la sortie du séquenceur logiciel ou hardware, soit directement le clavier controleur, dit "clavier maitre" (cas d'une utilisation Live, sans ordinateur, ni séquenceur). La sortie, elle, n'est nécessaire que si vous souhaitez "enregistrer" d'autres informations MIDI propres au module de son et à ses possibilités d'interaction avec l'utilisateur (clavier=notes, aftertouch, etc., sampler=filtres, modulations, etc.). La sortie Thru est très importante si votre interface MIDI ne dispose que d'une seule sortie MIDI, mais que vous disposez de plusieurs appareils MIDI (un synthé et une boite à rythme, par exemple). Elle permet de chainer les appareils, mais ce qui oblige à partager les 16 canaux MIDI entre les appareils, et ce qui peut induire des problêmes de latence, suivant les modèles. Idéalement, dans le cas d'une utilisation de plusieurs modules de son différents, il vaut mieux disposer de ports MIDI dédiés à chaque appareil, ce que propose la plupart des constructeurs (jusqu'à 11 entrées/sorties MIDI indépendantes, donc jusqu'à 16x11=171 canaux MIDI!).

    C'est un nouveau monde qui s'ouvre au musicien utilisant un ordinateur et des appareils électroniques. Idéalement, quelqu'un utilisant le MIDI peut se créer un environnement de studio complètement controlé d'un seul endroit (le séquenceur), donc de façon centralisée. Par exemple, un récent article dans Keyboard (US) décrit le studio de Moby. il dispose d'un Powermac G4 tournant Pro Tools pour l'enregistrement audio, ainsi que d'un autre ordinateur tournant Cubase, pour toute l'édition MIDI. Le MIDI est routé par Cubase vers plusieurs appareils, plusieurs expandeurs, plusieurs processeurs d'effets, par l'intermédiaire de l'interface Emagic Unitor8 (8 ports MIDI distincts). Ce n'est pas tout, il a aussi une jolie collection de synthétiseurs stockés dans une armoire avec étagères sur rails, également controlés par le Cubase, mais via une deuxième interface Unitor8 (il est possible de cumuler les interfaces MIDI). Moby spécifie que le tout est controlé par un unique clavier maitre Kurzweil au toucher lourd.

    Alors comment les appareils MIDI communiquent entre eux? Comme dit plus haut, il faut d'abord une interface entre les deux. Quelques fabricants ont dévellopés des interfaces éliminant le besoin d'une quelconque interface en plus, l'appareil en question se connectant par un bête cable sériel, ou plus récemment par un cable USB (cas du synthétiseur Yamaha CS6x par exemple). Mais généralement, il faudra passer par l'acquisition d'une interface MIDI, se connectant elle même par le port série (dit modem), parallèle (dit imprimante), ou dorénavant par le port USB.

    Une fois l'interface connectée, et les pilotes (dit drivers) installés, il faudra configurer l'environnement MIDI dans OMS d'Opcode ou dans FreeMIDI de MOTU si vous êtes sous Mac OS 9 (exception faites avec Logic qui intègre tout ça en son sein), et directement dans le système, si vous utilisez Mac OS X.2 (dit Jaguar).

    Traduction par Dorian, aka Yukulele

A propos de l'auteur: Synthetic
L'avis des membres
Pas encore membre?
Devenez membre! C'est rapide, gratuit et cela vous permet de poster vos annonces, vos news, des questions dans les forums, de changer vos réglages d'affichage...
Contribuez
PcMusic est VOTRE site.Participez à son évolution...
Cette section de PcMusic est entretenue par Nantho et l'équipe des traducteurs. N'hésitez pas à lui proposer vos articles.
05:49 CEST - © PcMusic 1997-2017